Nouveau Départ

Village idyllique, évoquant par sa douceur de vivre le Lubéron de Philippe Ragueneau, « Brigadoon » est un véritable havre de paix, entre les parties de pétanque sur la place arborée, le charme bucolique de la nature environnante, l’ambiance chaleureuse du bar-tabac, sans parler de ces bonnes âmes qui s’ingénient à sauver les hérissons blessés ou en perdition.

 

Al se trouverait presque embarrassé d’être venu se réfugier en un lieu où règne une telle sérénité. Cependant, en lui offrant d’occuper sa maison à l’orée de la forêt, Louise, amie d’enfance d’Angus, son vieux complice comme lui reporter, lui a probablement sauvé la mise. En effet, le changement d’identité et d’apparence, le nom de code du village, la fuite, la planque, tout cela vise à le soustraire à l’acharnement de l’inconnu qui vient d’attenter par deux fois à sa vie.


Les liens affectifs que l’homme en cavale tisse avec Edgar, le chien qu’il a sauvé de l’euthanasie, l’exaltation inattendue qu’éprouve Louise, jeune femme introvertie, à l‘annonce d’une grossesse inopinée, le sentiment tardif de réconciliation d’Adèle, vieille dame que la vie n’a pas épargnée augurent d’autant de nouveaux départs prometteurs.

Cependant, les voyages initiatiques qu’entreprennent Al et ses nouveaux amis devront composer avec l’intrusion du monde extérieur, stigmatisé par la cruauté et la corruption. La fluctuation de leurs états d’âme trouvera écho d’une part dans les dilemmes de leurs alter ego du « côté obscur » - policier désenchanté, tueur sans scrupule, escroc repenti - et d’autre part dans la remise en question du combat qu’une poignée d’idéalistes livre à la souffrance et à la maladie en fournissant du cannabis thérapeutique à des patients incurables.

A mesure que se dénouera l’intrigue et que l’identité du commanditaire des attentats perpétrés à l’encontre d’Al se fera jour, la collision entre les deux univers deviendra inéluctable. Les vies d’Edgar et de son maître seront plus que jamais en sursis. Le village et ses habitants sortiront-ils indemnes de cette catastrophe annoncée ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0